La dictée ELA

Les élèves du primaire se sont mobilisés en octobre afin de soutenir des valeurs qui leur sont chères: la solidarité et le respect.  C’est avec joie et engouement que l’école  s’est engagée cette année encore, aux côtés de l’association ELA et grâce à l’initiative d’Isabelle Lago enseignante en CE1, dans la lutte contre la leucodystrophie, maladie génétique orpheline, grave, évolutive, invalidante et particulièrement destructrice.

Le lancement officiel de la semaine nationale « Mets tes baskets » est marqué par la dictée d’ELA réalisée par les élèves de CM1 et CM2. A chaque édition un auteur de renom rédige un texte inédit dédié au combat des enfants d’ELA contre la maladie. Pour cette 17° édition, la nouvelle plume d’ELA est Karine Tuil, Prix interallié et Prix Goncourt des Lycéens 2019.

Nous avons eu l’honneur de recevoir en tant que lecteur de la dictée, Benjamin Rondeau, médaillé de bronze aux Jeux olympiques d’été de Beijing 2008 et 2 fois champion du monde junior  en aviron.

Cette dictée n’est pas un concours d’orthographe mais un moment d’échange sur le respect, la solidarité et le handicap.

 

 

Voici la dictée ELA 2020.

Quand j’étais enfant, j’adorais les dictées parce que j’aimais les mots, les mondes qu’ils ouvraient : lire, écrire, c’était échapper au réel, à notre condition, mieux comprendre l’expérience humaine dans ce qu’elle a de plus beau mais aussi de plus difficile.

Dans l’épreuve, les mots nous consolent, nous portent, nous rendent meilleurs, plus combatifs, mieux armés face à la vie. Ils sont nos gardiens, nos alliés, nos témoins : précieux ou argotiques, classique et modernes, trop employés ou rares, nous avons besoin d’eux pour communiquer et vivre.

La littérature est une histoire de transmission. Aujourd’hui – et pour la première fois – je deviens celle qui écrit la dictée et je souhaiterais qu’elle contienne tous ces mots qui donnent un sens à notre présence : la solidarité, le courage, la confiance, le soutien, l’optimisme, la fraternité, l’amitié, la vie, l’espérance.

Une dictée, c’est aussi l’occasion d’un partage, un moyen de rappeler que nous sommes tous unis les uns aux autres par cet amour du langage et des mots. Alors, tous ensemble, à tes côtés, nous te disons : Mets tes baskets et bats la maladie ! La course est peut-être longue et difficile mais tu vas la gagner et nous sommes tous là pour te soutenir !

Tous à vos baskets !

Karine Tuil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *