Agrandissement à Jean-Cassaigne

Victime de son succès, le Foyer du lycée Jean-Cassaigne a dû être agrandi pendant l’été. Photo r.c.

Au lycée Jean Cassaigne, quand on s’ennuie, qu’il n’y a pas cours, qu’il fait mauvais… il y a le Foyer. Comme dans la plupart des lycées, certes, mais celui de l’établissement saint-pierrois est particulièrement attractif : baby-foot, télévision et radio, canapés et espaces de détente aménagés… mais aussi vente de boissons chaudes, canettes, sucreries et gâteaux : en son Foyer, le lycéen de Cassaigne est roi.

 

Créé depuis trois ans, cet espace détente suscite un réel engouement auprès des élèves de l’établissement. Et tant mieux, puisque c’était le but recherché. M. Tranin, le proviseur de l’établissement, explique : « Nous souhaitions que les élèves aient un lieu de vie à eux, qu’ils prennent en gestion autonome de A à Z : de la décoration, à l’animation, de la comptabilité à l’entretien. De cette manière, ils ont leur petit cocon dans l’enceinte de l’établissement, et ils s’y sentent mieux ».

 

Autre aspect non négligeable pour le proviseur : les responsabilités liées à la gestion du Foyer coordonnent avec le projet éducatif de l’établissement, visant à l’épanouissement des élèves dans leur vie scolaire, et aussi dans leur future vie d’adulte. Mais voilà, victime de son succès, le Foyer, dirigé de main de maître par la présidente Théodora de terminale, secondée d’une équipe de 40 élèves, se retrouve être trop petit pour accueillir tous les lycéens clients de l’endroit.

 

Du simple au triple

À la demande des élèves donc, et avec l’aval de la direction de l’établissement, une demande de financement a été faite auprès de la Région Aquitaine en début d’année 2010, en vue d’agrandissement. Les travaux bouclés pendant les vacances estivales, la superficie est maintenant passée du simple au triple. « Le Foyer va être divisé en deux, explique Théodora. Une partie, l’ancienne, sera réservée pour la détente avec le bar et l’équipement déjà en place. L’autre accueillera un espace travail plus convivial et intimiste que la salle d’étude ou la cour de récréation ».

 

À terme, le proviseur verrait même une cafétéria s’implanter sur cette deuxième partie. Pour le moment, les élèves vont pouvoir optimiser le fonctionnement et les activités de leur foyer : bal du lycée, Père-Cent, ventes diverses afin d’aider au financement de voyages scolaires… Les idées commencent à fuser concernant les nouvelles perspectives qu’offre ce surplus de surface qui devrait être aménagé pour la rentrée de janvier.

Par Romain Cazade

Journal Sud Ouest, 17 novembre 2010

Les commentaires sont fermés