La Fête des lumières au groupe scolaire Jean Cassaigne

Cette semaine l’école, le collège et le lycée ont participé à la Fête des lumières en accueillant les élèves avec des illuminations aux bougies pleines de poésie et de douceur.

En cette période de l’Avent, toutes les classes du groupe scolaire, de la petite section au CM2, de la 6ème à la 3ème et de la seconde à la terminale, ont participé à la Fête des lumières sur chaque site du groupe scolaire.

Au lycée :

A l’école et au collège :


 

L’origine de la fête des lumières

Nous fêtons ce mercredi 8 décembre « La Fête Des Lumières ».

Tout d’abord un peu d’Histoire : Tout commence au 17e siècle. En 1643 plus précisément. Les échevins (le conseil municipal) de Lyon font le vœu de monter en pèlerinage pour la Vierge à Fourvière chaque année, le 8 septembre, si la ville est protégée de l’épidémie de peste qui sévit.

Et la peste n’arrive pas jusqu’à Lyon !

Comme promis donc, les échevins organisent chaque année, le 8 septembre, un pèlerinage pour rendre grâce à la Vierge qui protégea la ville. On appelle cela le « Vœu Des Échevins» et on en trouve plusieurs représentations sur les monuments lyonnais.

Deux siècles plus tard, en 1852 très précisément, on veut inaugurer une nouvelle sculpture représentant une majestueuse Vierge dorée regardant la ville depuis Fourvière. On prévoit donc une inauguration grandiose le 8 septembre au moment du pèlerinage. Malheureusement à cause de la Saône en crue, le sculpteur ne peut pas terminer son travail à temps.

On décide donc de repousser la date pour lui laisser le temps de finir, et tout le monde tombe d’accord sur le 8 décembre. Oui, mais attention! Pourquoi le 8 décembre et pas un autre jour? L’Église considère depuis fort longtemps que le 8 décembre serait la date à laquelle la Vierge Marie fût conçue.

Ce qui nous intéresse, c’est qu’elle a été conçue « exempté du péché originel ». Le Vatican défend le dogme selon lequel la Vierge Marie serait le résultat d’une grâce particulière de Dieu, « pétrie par l’Esprit Saint » et donc sans péché. Elle ne se trompe jamais, ne commets pas d’erreur, elle est parfaite et ne faute jamais. C’est cela que l’on appelle l’immaculée conception.

2 ans plus tard (donc en 1854), le Vatican proclame le 8 décembre comme étant le jour officiel du dogme de l’immaculée conception, même si cette date était reconnue officieusement depuis bien longtemps.

 

Un commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.